La Tour Saint-Gobain entre savoir-faire et innovation.

#Journalisme

@Christine Hoarau-Beauval – article publié en couverture du Moniteur de décembre 2018.

La tour Saint-Gobain, de l’industriel éponyme, a été conçue un symbole fort de la marque tant dans la mise en valeur des produits et du savoir-faire du groupe que dans l’attention portée au développement durable et aux innovations techniques dans ce chantier. Nouveau siège, destiné à regrouper à l’automne 2019 les 2.700 employés du groupe, sur le seul site de La Défense, cet IGH de 165 mètres de hauteur est l’objet d’une conception originale. Imaginé comme un empilement de trois prismes de verre dont la « tête », un bloc de 8 étages et 40 mètres de haut, vient coiffer le sommet en porte-à-faux. Véritable tour de force, la tour Saint-Gobain incarne déjà en chantier l’exemplarité de la marque.

C’est une lapalissade de dire qu’il est complexe de construire à la Défense. Entouré de tours, du boulevard circulaire et de chemins piétons, la phase d’organisation et d’optimisation des flux d’approvisionnement en matériaux de construction a été cruciale, du fait du manque de surface pour le stockage et des contraintes d’accès pesant sur le ballet des véhicules de chantier. L’attention portée en amont à l’organisation des équipes et à la programmation de l’ingénierie logistique a permis de répondre efficacement à la contrainte d’une parcelle entre dalle et réseau routier.

Sur le parvis, la déconstruction de l’ancien immeuble Generali R+7 de 10.000 m2a permis de récupérer 80 tonnes de verre feuilleté qui ont été transformés en isolant en laine minérale dans les fours d’Isover. Un procédé qui a permis d’affirmer dès le début du chantier, un engagement fort en termes de développement durable, le taux de valorisation des déchets s’élevant à 90% alors que la règlementation n’en imposait que 50%. Une partie de l’emprise sera rendue à l’aménageur créant un espace public plus important qu’auparavant, tandis que le showroom sera la vitrine d’accès sur dalle de la tour.

La nouvelle tour prend place en recul, dans un vide entre l’actuel siège « Les Miroirs » et la place ainsi recréée.

Sous la dalle, une immense galerie technique  de 4,5m de large abritant l’ensemble des fluides de plusieurs tours environnantes, traverse le site de part en part sur plus de 40 mètres de long. Comment ancrer la tour dans cet environnement très encombré ?

« La visualisation 3D autorisée par le BIM, couplée à un relevé du site réalisé par des géomètres, ont permis d’organiser les pieux de fondation de façon à enjamber la galerie existante »,explique Marc Guerpin, Directeur Grands Projets de Vinci Construction France. Grâce aux foreuses de Soletanche Bachy Pieux, 163 pieux forés à la tarière creuse, de 1 m de diamètre par 16 m de profondeur en moyenne, ont ainsi été mis en place. Un renforcement des fondations du parking attenant au chantier et à donc à la tour, a également été nécessaire, pour prévenir tout déplacement du parking lié à la charge importante de la tour.

Des choix techniques inédits pour une tour de la Défense ont permis d’appréhender le manque de place, tout en ancrant le projet dans un cercle vertueux.

La réalisation des voiles de béton du noyau s’est faite sans utilisation d’outil auto-grimant. Ici la méthode suit la traditionnelle mise en place des planchers étage par étage, qui assure une rotation du travail des équipes sur un seul niveau et un enchainement des tâches au plus près de la production du noyau. En revanche, pour la tête de tour, les ouvrages du noyau ont été priorisés par rapport aux autres ouvrages béton de ce dernier bloc pour permettre un démarrage des travaux de charpente le plus rapidement possible. Le matériau utilisé est un  béton autoplaçant pour les ouvrages verticaux (noyau, poteaux) et un béton traditionnel pour les planchers, avec des classes de résistance variant du C35/45 pour les planchers au C60/75 pour les ouvrages verticaux les plus chargés aux niveaux bas de la tour.

 

suite de l’article : 

https://www.lemoniteur.fr/article/la-tour-saint-gobain-se-faufile-a-la-defense.2007399

 

Planning PROJET     

DÉMARRAGE DU CHANTIER : mai 2016

DÉMARRAGE DE LA FAÇADE : novembre 2017

DÉMARRAGE DU PIED DE LA TOUR : août 2018

FIN DU GROS-OEUVRE : novembre 2018

DÉMARRAGE DE LA TÊTE DE LA TOUR : novembre 2018

LIVRAISON : deuxième semestre 2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *