Pantin, « The Place to Be ».

A la demande du Pôle Mémoire et Patrimoine, je suis allée découvrir ce qui se faisait du côté de Pantin. Selon les dires du New York Times, c’est le « Brooklyn de Paris » !

La zone non aedificandi à la limite du XIXème arrondissement et de Pantin. Bastion 25, opération 30. Dossier 18. Côté Pantin. Service Technique du plan de Paris. Photographie positive au gélatino-bromure d’argent sur papier baryté. 30 juillet 1941. Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

En effet, cette ancienne cité industrielle se transforme ambitieusement depuis quelques décennies maintenant en faisant de ses architectures industrielles des modèles de reconversions. Morceaux choisis de cet itinéraire : Les anciens Grands Moulins aujourd’hui emblème de BNP, un banal immeuble de bureau sublimé par l’agence Kobe pour devenir le nouvel écrin des compagnons du devoir, une manufacture de meubles transformée en logements, CERFAV… et tout récemment l’implantation des bureaux de BETC dans l’ancien bâtiment des Douanes. Le potentiel est immense et se révèle étonnant par la diversité des opportunités de transformation à toutes les échelles.

J’ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer les acteurs de la transformation de ce territoire et à partager ces découvertes dans le cadre du Festival des Métiers d’art, avec nos visiteurs, nombreux et curieux.

 

Si vous souhaitez vous aussi en savoir plus, contactez-nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *